Du patrimoine numérisé au patrimoine numérique

Marianne PERNOO, MAJ novembre 2009

 

A l’heure actuelle il faut établir la distinction entre les deux formes de ce patrimoine.

 

Le patrimoine numérisé est constitué des collections patrimoniales qui à l’origine n’étaient ni numériques ni mises en ligne.

 

Exemple : manuscrits d’auteurs, éditions originales, tableaux, dessins, estampes, photographies, archives audiovisuelles, films. La numérisation de ces collections répond à un double objectif de conservation et de valorisation, via une communication élargie à tout internaute lorsque les droits liés au code de la propriété intellectuelle (droit moral, droit patrimonial) le permettent.

 

Lorsque les œuvres sont tombées dans le domaine public toutes sortes de questions se posent.

 

Des questions juridiques :

A qui appartient la copie numérisée des œuvres ? Quels en sont en termes de droit les usages possibles, en particulier l’usage de citation à caractère pédagogique et scientifique ?

 

 

Des questions d’usage :

Comment atteindre et exploiter ce patrimoine numérisé ? Au fond, quelles sont les offres et les limites d’usages des dispositifs numériques (recherche et approche de l’œuvre, outils d’appropriation intellectuelle, confort de lecture), et en amont quelles sont les collaborations scientifiques et techniques possibles autour d’un projet de numérisation ? Toutes ces questions tournent autour de la notion d’un contrat de lecture : quelle numérisation pour quels publics ?

 

Aujourd’hui les lieux de conservation (musées, bibliothèques, centres d’a        rchives) sont en mesure d’orienter l’internaute dans les réponses données à ces questions juridiques et à ces questions d’usage. Mais la réponse, constituée d’éléments de veille juridique, scientifique et technique, est toujours nuancée et complexe. Du point de vue juridique, il ne faut jamais hésiter à remonter à la législation et à la jurisprudence. Du point de vue des usages, il faut s’appuyer sur les retours d’expérience des réalisations institutionnelles. Cette veille constitue une nouvelle activité des métiers liés à la documentation.

 

Le patrimoine numérique est celui que l’utilisation des procédés numériques de création et de diffusion est en train de créer. Cette notion de patrimoine numérique pose des questions nouvelles d’archivage et de pérennité. A ces questions techniques auxquelles il est urgent de trouver des réponses à vaste échelle il faut ajouter des questions et des perplexités juridiques : comment cerner du point de vue juridique des œuvres composites, partagées, toujours en mouvance et en devenir, croisement de responsabilités diverses : une vidéo d’amateur sur un site de partage de vidéos, les questions et réponses sur un forum d’actualités, les articles insérés dans une encyclopédie partagée, les pages de blogs ou d’enseignement offertes par un fournisseur d’accès… Là encore, les métiers de la documentation sont convoqués pour débrouiller l’écheveau et pour fournir des éléments de réponse clairs et limpides aux usagers de ces nouveaux services, qu’ils soient auteurs ou lecteurs.

 

Trouver et exploiter

 

Patrimoine numérisé en France

 

I Sources

1 Pourquoi la numérisation ? de la France à l’Europe

Ex : la BnF et Google

 

site spécifique sur la politique de la France par rapport à l’Internet: http://www.internet.gouv.fr

voir la présentation faite par le ministère de la culture :

 http://www.culture.gouv.fr/culture/dglf/Soc-inf/internet.html

dynamique lancée avec la publication du rapport Bloche : Le désir de France - la présence internationale de la France et la francophonie dans la société de l'information (7.12.1998) :

http://www.internet.gouv.fr/francais/textesref/rapbloche98/accueil.htm

 

Vers un portail culturel européen : le projet Michaël : http://www.michael-culture.org/

Présentation en français sur le site du ministère de la culture :

http://www.culture.gouv.fr/culture/mrt/numerisation/fr/eeurope/michael.htm

Une première plate forme européenne de ressources culturelles numérisées, multilingue et accessible en ligne (horizon : 2007)

Le projet MICHAEL (inventaire multilingue du patrimoine culturel européen) est un travail commun élaboré entre la France, l'Italie et le Royaume-Uni, soutenu par la Commission européenne (programme eTen de la Commission européenne, dédié au déploiement des nouvelles technologies en Europe). MICHAEL vise à proposer un accès simple et rapide aux collections numérisées des musées, des bibliothèques et des archives des différents pays européens. Cette plate forme multilingue est dotée d'un moteur de recherche capable de restituer les œuvres et documents dispersés dans des lieux et sur des serveurs différents. Les applications sont nombreuses, pour l'éducation et la recherche, mais aussi pour le développement de services commerciaux innovants, notamment pour le tourisme. Cet outil constitue donc une étape indispensable vers la création d'un espace culturel européen sur Internet.

Le consortium
Le consortium MICHAEL associe des structures publiques et privées :
- en France le ministère de la Culture et de la Communication (Délégation au développement et aux affaires internationales), l'association Dédale et la société AJLSM ;
- en Italie le ministère des Biens et Activités culturelles (MiBAC), coordinateur du consortium, et l'association Amitié ;
- au Royaume-Uni l'Agence pour les musées, les bibliothèques et les archives (MLA).

A l’heure actuelle, l’avant-projet MINERVA (coopération franco-italienne : Portail franco-italien des fonds numérisés) prépare les réalisations du projet Michaël : http://vernier.gamsau.archi.fr:9000/sdx/anum_portal/index.xsp

 

2 Réalisations du ministère de la Culture

Catalogue des fonds culturels numérisés :

http://www.numerique.culture.fr/

 

 

Bases de données du ministère de la culture

http://www.culture.gouv.fr/culture/bdd/index.html

Portail des sites culturels

http://www.culture.fr

Portail des célébrations nationales

http://www.celebrations.culture.fr/

pour 2005 : http://www.culture.gouv.fr/culture/actualites/celebrations2005/celebrations2005.htm

3 Projets associés : de la numérisation de documents à l’édition numérique

Etablissements de conservation - Centres de recherche

Ex : Artamene.org

projet Flaubert, http://www.univ-rouen.fr/flaubert/02manus/msbov.htm

 projet Barbey d’Aurevilly, etc.

 

4 Quelle exploitation possible dans le cadre d’un travail universitaire ?

-         la citation : droit de citation (article L122-5 du code de la propriété intellectuelle) et écriture de la référence bibliographique.

Droit de  citation :

Art. L. 122-5. Lorsque l'oeuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire :


   1° Les représentations privées et gratuites effectuées exclusivement dans un cercle de famille ;

    2° Les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective, à l'exception des copies des oeuvres d'art destinées à être utilisées pour des fins identiques à celles pour lesquelles l'oeuvre originale a été créée et des copies d'un logiciel autres que la copie de sauvegarde établie dans les conditions prévues au II de l'article L.122-6-1 ainsi que des copies ou reproductions d'une base de données électronique ;

   3° Sous réserve que soient indiqués clairement le nom de l'auteur et la source :

 a) Les analyses et courtes citations justifiées par le caractère critique, polémique, pédagogique, scientifique ou d'information de l'oeuvre à laquelle elles sont incorporées ;

http://www.celog.fr/cpi/lv1_tt2.htm

écriture de références bibliographiques :

http://docinsa.insa-lyon.fr/refbibli/index.php

 

II Domaines

 

1 Textes

Textes en ligne :

Gallica :  http://gallica.bnf.fr/

Europeana

Archives en ligne :

Archim : http://www.culture.gouv.fr/documentation/archim/accueil.html

Manuscrits en ligne :

 base Mandragore, http://mandragore.bnf.fr/html/accueil.html

voir aussi les dossiers de Gallica (dossier Proust, dossier Zola par exemple)

 

2 Images

-         fixes (peintures, arts plastiques, photographies) BDD du ministère de la culture, http://www.culture.gouv.fr/culture/bdd/index.html

et en particulier base Joconde : http://www.culture.gouv.fr/documentation/joconde/fr/pres.htm

base Enluminures : http://www.enluminures.culture.fr

art du XXe siècle : Videomuseum, http://www.videomuseum.fr/vm/vmc.htm

Videomuseum est une opération lancée en 1991 à l'initiative du Ministère de la Culture français visant à établir, sous la forme d'une banque de données informatique associant le texte et l'image, le recensement systématique et permanent de toutes les oeuvres d'art du XXème siècle dans les collections publiques françaises, c'est à dire dans les musées nationaux, régionaux, départementaux et municipaux, le Fonds National d'Art Contemporain (Fnac), les Fonds Régionaux d'Art Contemporain (Frac) ou encore les fondations ayant un statut "public".

-         animées (cinéma, télévision) site de l’INA (http://www.ina.fr)

-         voir aussi le site de la BIFI, Bibliothèque du film, 100, rue du Faubourg St Antoine, 75 012 Paris. : http://www.bifi.fr/doc_site/francais/index.html

-        

3 Sons

musique : Cité de la musique, http://www.cite-musique.fr/

Centre de musique baroque de Versailles : base de données Philidor : http://www.cmbv.com/fr/banq/fsbanq.htm

archives sonores : Ina, catalogue des fonds culturels numérisés, archives de Radio-France, http://www.radiofrance.fr/. Ex : la radio du livre : http://www.radiofrance.fr/divers/thematiques/radiodulivre/accueil/

BnF : Archives de la Parole : http://gallica.bnf.fr/ArchivesParole

 A travers la poésie et la politique, le dossier "La voix sur Gallica" propose une première facette de l'enregistrement acoustique (avant l'apparition du micro et de l'enregistrement "électrique" en 1925) de la langue parlée. La BnF présente les enregistrements des Archives de la parole et un florilège de la "série des documents historiques" publiés par Pathé et reproduisant les "Discours d'hommes politiques français durant la première guerre mondiale".

 

Dans le monde :

The World Digital Library : 

http://www.wdl.org/fr/

 

 

4 Perspective : Du patrimoine numérisé au patrimoine numérique

 

exemples

 une exposition d'art numérique au Grand Palais (décembre 2008)

http://www.artistikrezo.com/art/Photo-et-video/les-arts-numeriques-illuminent-le-grand-palais.html

 

une édition numérique universitaire. Ex : http://dictionnaire-montesquieu.ens-lsh.fr/index.php?id=382

 

la scénarisation numérique d'une oeuvre littéraire : Proust lu sur Internet

http://www.lebaiserdelamatrice.fr/ par Véronique Aubouy

 

paroles et visages à l'instant T : le projet « Six milliards d'autres » de Yann Arthus-Bertrand

http://www.6billionothers.org/index.php

 

 

Définition du patrimoine numérique et de ses enjeux par l'UNESCO

http://portal.unesco.org/ci/fr/ev.php-URL_ID=1539&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html

 

les diverses façons de construire le patrimoine numérique de demain

le web 2,0, nouveau vecteur du patrimoine numérique

les grands réservoirs : Flickr, Youtube, portails du wiki

les jeux, serious games, applications de l'internet mobile (AppStore de Apple)